TOP
SHOW



 

Partagez | .
 

 • Le contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMINISTRATRICE


• Nous a rejoint le : 10/03/2015
• Messages postés : 225
• Age : 23
• Région : Basse-Normandie

MessageSujet: • Le contexte.   Jeu 12 Mar - 0:08


 
“ THE SILENCE HAS FALLEN
« le "petit" contexte. »

 

 
« Bonsoir à tous. » Lança ce mystérieux vagabond à la barbe emmêlée et aux vêtements débraillés. Il avait fait réunir tout le gratin politique du monde, ainsi que de nombreuses organisations internationales qui n'avaient qu'un mot en bouche, depuis leur création. Ce mot était "Docteur". Il se tenait face à tout ceux-là, dans un vieux costume troué d'impacts de lasers et d'autres déchirures toutes différentes les unes des autres, coiffé d'un fez et portant un nœud papillon rouge. Il détaillait et analysait toutes les personnes qui lui faisaient face, dans un immense amphithéâtre, tous portaient des costumes trop serrés, on lisait la méfiance sur certains visages, la peur sur d'autres ou encore l'ennui sur quelques jeunes qui s'endormaient sur place. Il s'approcha de la table qui lui était destinée, tout au centre, et frappa quatre coups sur le micro qui attendait là, planté dans le plastique blanchâtre de la table.  Il frappa une seconde fois les quatre coups, un sourire d'enfant s'était implanté sur son visage, le son que produisait le micro l'amusait. Seul le regard d'un vieux militaire le tira de son jeu, le vagabond effaça son sourire dans un pincement de lèvres et fronça les sourcils tout en regardant l'assemblée.

On l'observait, il observait. Il n'aimait pas qu'on l'observe autant, surtout lorsqu'il apparaissait comme un vieux fou débraillé. Il fut rapidement rejoint par une femme aux cheveux de feu portant un cache-œil et des vêtements de civils. Ceux-ci étant déjà moins miteux que ceux du vagabond. Elle le salua et fit de même avec toute l'assemblée, sans se présenter elle prit place à ses côtés et lui murmura quelque chose à l'oreille. Il acquiesça silencieusement et joignit les mains derrière son dos, en souriant à toutes ces têtes qui l'observaient. La jeune femme lui donna une tape sur l'épaule en chuchotant quelque chose avec un air de colère, il lui répondit dans un même chuchotement les sourcils froncés. Pendant plusieurs minutes ils entretinrent un duel verbal dans leurs murmures.

« Et où est Rory ? Demanda le vagabond.
– Bloqué. Dans... Un ascenseur. Répondit alors la jeune fille.
– Oh. Tu te moques de moi Pond ? C'est lui qui a mon tournevis et la clé du TARDIS ! Comment tu veux que je leur explique tout ça sans mon tournevis et la clé du TARDIS ?
– Oï ! On se calme ! Ce n'est pas à moi qu'il faut en vouloir. Elle se tut un instant et haussa le ton en tournant la tête vers l'assemblée. C'est à l'ONU que revient la faute si leurs ascenseurs sont incapables de fonctionner correctement !»
Les membres de l'ONU se levèrent et hurlèrent leur mécontentement face à cette remarque qui déplaisait. En haussant la voix à travers le micro, le vagabond débraillé ordonna le silence. Il pria tout le monde de s'asseoir sagement pendant qu'il allait expliquer la situation et la raison qui l'avait poussé à les faire tous se réunir ici.

Pendant plusieurs heures, le débat eut lieu, tandis que le dénommé Rory était finalement arrivé à terme au milieu de la conférence. Il s'était présenté vêtu d'un costume de soldat romain. La jeune femme, qui était aussi son épouse, soupira en le voyant arriver ainsi. Tandis que le vagabond s'exclama d'un rire que ce costume était « génial ! » Par la suite, il fut avéré que ce-même vagabond n'était autre que le Docteur lui-même, ce Seigneur du Temps venu de l'espace. Celui-ci informa que quelque chose de plus effrayant que tout ce qu'ils avaient affronté s'apprêtait à arriver. Ce qu'il appela solennellement "Le Silence" allait tomber. Il n'en dit pas plus. Et fit comprendre à tous qu'il était impératif de suivre les directives qui seraient indiquées par la jeune femme et son mari. Aussitôt qu'il eut lancée cette phrase, il disparu dans sa vieille cabine téléphonique de police en lançant un clin d’œil de défi à ses deux compagnons.

Le Docteur voyagea ainsi jusqu'à Chiswick pour y retrouver la Famille Noble. Il eut cependant beaucoup de mal à être reconnu en tant que tel, puisqu'il s'était régénéré et n'avait plus son ancienne apparence, celle que la Famille Noble avait connue. Il lui fallut quelques heures pour réussir à les convaincre et leur faire comprendre qu'un Seigneur du Temps se régénérait au lieu de simplement mourir comme un humain. Sa visite n'était pas de courtoisie, il leur fit part du même avertissement et leur laissa les mêmes directives qui furent données par Rory et Amy Pond. Il ne perdit pas de temps et s'empressa d'aller prévenir une de ses plus vieilles compagnes, Sarah Jane Smith. Une fois de plus, il sauva son fils qui manqua de peu d'être renversé par une voiture. Il ne fut pas nécessaire de lui expliquer pour les régénérations, elle le savait et avait déjà rencontré plusieurs d'entre elles. De plus, le Docteur fut heureux de voir une nouvelle fois K9, le chien robotique qui lui était si fidèle. Tout de suite après les avoir prévenu, le Docteur fit un bond de plusieurs années dans le futur, pour retourner voir deux de ses amis. Il avait cependant oublié qu'ils avaient eut un enfant, qui s'offrait lui-même le titre de "Stormageddon, Dark Lord of All". Il fut surpris de voir à quel point le nourrisson avait changé depuis toutes ces années qu'il n'en revint pas ses yeux. Par ailleurs, il apprit aussi que toute la petite famille travaillait désormais dans une sous-branche de Torchwood, créée à la suite des directives du Gallifreyen, une sorte d'Agence du Temps. Ainsi, Alfie, Craig et Sophie Owens étaient tout trois devenus des Agents du Temps chargés de surveiller les quelques erreurs qui pouvaient se glisser dans le secteur londonien. Il n'eut pas à les avertir, ils étaient déjà au courant de ce qui allait se dérouler.

~

Beaucoup plus tôt; lorsque le Docteur déclencha un second Big Bang, une perturbation temporelle émise par le vortex du temps originel vint décupler la puissance du deuxième Big Bang, celui-ci fut d'une telle force qu'il déverrouilla Gallifrey de sa prison intemporelle créée par le Docteur. Hélas, la planète des seigneurs du temps ne supporta pas une telle puissance. La quasi totalité de la planète devint un champ dévasté de terres mortes, seule la citadelle des seigneurs du temps pu tenir face à ce désastre écologique. Ce cataclysme eut raison des terres de Gallifrey et fit comprendre à son peuple l'inutilité d'un tel désir de vengeance et de destruction qui les animait depuis tant de siècles. Même le Seigneur Président mit ses désirs de vengeance de côté et lança une grande campagne de restauration Gallifreyenne de ce monde autrefois si prospère. Par ailleurs, beaucoup de seigneurs du temps devinrent des vagabonds, tout comme le Docteur l'était devenu avant les autres.


Hélas... D'autres choses moins heureuses s'amoncèlent dans l'ombre des confins de l'univers. Quelque chose que le Docteur et tout ses alliés ont combattus à maintes reprises semble décidé à revenir une fois de plus. Le mal n'est pas décidé à ne plus se servir d'eux pour semer le chaos et la peur.




Contexte rédigé par Mendax (inspiré par la série Doctor Who)
appartient dans son entièreté à THE SILENCE HAS FALLEN
toute copie même partielle est strictement interdite.
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgtour.forum-pro.net
avatar

ADMINISTRATRICE


• Nous a rejoint le : 10/03/2015
• Messages postés : 225
• Age : 23
• Région : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: • Le contexte.   Jeu 12 Mar - 0:10


 
“ End The Alien Threat Now
« Series 2 »

 

 
« Ils ont longtemps été envisagés, on a toujours su qu’un jour ils reviendraient. L’horreur rampante d’une si monstrueuse armada était destinée à revenir, c’était prévu. L’Univers est souvent le théâtre de grands miracles, mais il est aussi trop souvent là pour accueillir les plus sombres créatures du Cosmos. Beaucoup avaient pensés qu’ils ne seraient plus là pour les voir revenir, et les chanceux qui ignoraient tout de leur existence ne la découvrirent que trop brutalement. Le monde est suspendu dans un silencieux vide vaste et immense, et dans ses plus sombres recoins se terrent les plus vils prédateurs de l’univers. Les Daleks. Oh, ils étaient déjà revenus, plusieurs fois. Mais l’on ne se souvenait jamais d’eux, quelque chose nous en empêchait, un miracle peut-être. C’était peut-être tout aussi bien la clémence d’un être bien plus au-dessus de toutes ces choses, mais quoi que cela puisse être, nous oubliions toujours l’existence de ces monstres, de ces conquérants insatiables. Jusqu’à ce jour maudit. Le 23 novembre de cette année 2013, l’insupportable horreur d’une flotte recouvrant le ciel s’annonça devant les âmes fragiles des habitants de la Terre. Une armée était venue pour tout anéantir, ils avaient recours à des stratagèmes jamais vus auparavant, des machines si anciennes et pourtant si puissantes et si avancées. Elles ouvrirent des failles à travers le monde, et à travers ces-mêmes failles jaillissaient d’autres armées en plus de la flotte Dalek. La terre fut grandement ravagée, et Londres, la pauvre Londres qui fut le théâtre principal de ces horreurs en fut encore plus affaiblie. Les immeubles s’écroulaient, les morts ne cessaient de s’accroître, et rien n’avait l’air de pouvoir les vaincre.

Et pourtant, ce héros vint. Il était ancien et jeune, multiple mais singulier. Et armé d’une conviction inébranlable il parvint à sauver notre pauvre planète de ces monstres. Nos armées, nos amis et nos familles avaient faillis tout perdre, et alors que nous approchions tous de l’extinction imminente de notre espèce, il était venu. Il nous avait sauvés. Le Docteur. Ce nom qu’on n’oubliera jamais, ce personnage qu’on retiendra pour toujours. Il est venu à bout de tous les maux, comment avions-nous pu l’oublier ? Il a toujours été là et sera toujours là… Notre planète est protégée. Et grâce à lui, nous allons nous assurer de l’avenir de notre monde plus que jamais ! » Disait-elle en faisant de grands gestes derrière un pupitre aux micros pointés vers elle. Tous les yeux étaient braqués sur Kate. Elle sentait les regards interrogateurs, en colère, les yeux de ceux qui savaient et de ceux qui venaient d’apprendre. L’humanité était en contact régulier avec des extra-terrestres, et ce n’était que maintenant que les gouvernements le reconnaissaient. Kate savait au plus profond d’elle que quelque chose de mauvais allait ressortir de cette lenteur des dirigeants. Depuis longtemps elle avait voulu en parler au monde, elle avait longtemps voulu ne plus cacher ce qu’elle faisait à ses proches, elle vivait dans le secret en tant que directrice d’une des agences gouvernementales les plus secrètes du Royaume-Uni, et ne pouvait jamais parler de son métier.

C’était un fardeau, mais elle venait finalement de terminer cette longue conférence de presse. Et elle se sentait déjà beaucoup moins coupable, beaucoup moins stressée. Elle avait finalement retrouvée la liberté qui lui avait été retirée dès lors qu’elle s’était engagée dans UNIT. C’était une étrange sensation qui lui faisait un bien fou, elle était heureuse. C’était au tour des journalistes de parler, et bien évidemment, elle fut mitraillée de questions qui se ressemblaient un peu toutes, mais ça ne la dérangea pas, elle était pleinement consciente de l’explosion médiatique que cette déclaration venait d’avoir. Partout à travers le monde, sur toutes les chaines d’informations, on parlait de ces choses, on proclamait un nouvel âge sur Terre. L’humanité avait connaissance des extra-terrestres et ceux-là étaient en contact avec la terre depuis bien des décennies. Kate avait quelques directives de la part des plus hautes sphères du gouvernement, bien entendu, elle garda certains détails secrets et fit comprendre que certaines choses n’étaient que des rumeurs infondées, même si elles ne l’étaient pas. Ce qui devait être simplement retenu, simplement su, c’était que nous n’étions pas seuls dans l’univers. Et que nous étions protégés.

« Le progrès est à l’honneur, ce 5 juillet 2014. Mais qu’en est-il de ces aliens dont on nous rabâche l’existence alors ? Pourquoi sont-ils là, qu’est-ce qu’ils nous veulent ? Et depuis combien de temps sont-ils là, dans l’ombre à nous observer, nous analyser, peut-être même pire ! À nous domestiquer… Depuis combien de temps sommes-nous les pantins de races qui prennent plaisir à nous envahir ? Notre Terre a subit bien de nombreuses attaques, de nombreux dégâts, est-ce là leur façon de nous protéger ? Non… L’Humanité ne peut pas se laisser faire, elle ne doit pas se laisser dominer par des espèces venues du fin fond de l’espace qui prennent un malin plaisir à se cacher chez nous, sur NOTRE monde. C’est NOTRE planète, pas la leur ! Ils n’ont AUCUN droit de s’y dissimuler, de se cacher parmi nous ! Ils ont ravagés notre planète ! Nos villes ! Ils ont massacrés des milliers et des milliers d’innocents ! De quel droit ?! Nous sommes ‘inférieurs’ parce que nous ne maitrisons pas les mêmes techniques qu’eux ! Ce n’est pas de la protection qu’ils nous imposent, c’est de l’asservissement ! Ce soi-disant Docteur, qui est-ce ?! Le sait-on ? Non ! On ignore tous de lui, même son nom ! Et les gouvernements espèrent nous faire l’accepter ? Je crie à l’injustice ! Jamais ! Je dis bien jamais l’humanité ne s’agenouillera devant des extra-terrestres ! REJOIGNEZ-NOUS. Que la menace alien soit éradiquée avant que ce ne soit nous qui le soyons ! Nous devons prospérer, grandir, nous devons vaincre ! L’humanité n’a jamais eu besoin autant qu’aujourd’hui d’être unie… Citoyens, mes frères, mes sœurs. Allons-nous laisser des monstres venus d’ailleurs nous dicter nos lois ? Rejoignez le mouvement O.M.L.A. » Un message long et accusateur. Beaucoup l’entendent, il est répété en boucle sur internet, parfois diffusé dans les journaux télévisés. Les grands dirigeants ont déjà proclamés ce ‘mouvement’ de groupuscule terroriste. La planète entière est inquiète, à la fois à cause de ces extra-terrestres dont l’existence a été reconnue, mais aussi à cause de ce mouvement qui semble avoir vu le jour plus soudainement qu’on aurait pu l’imaginer. Ce que l’on sait, c’est qu’ils sont dangereux.

Les failles du 23 novembre ont depuis longtemps été refermées, mais toutes les blessures laissent des séquelles. Quelque part, dans l’univers, les cicatrices sont là. Fragiles.



Suite du Contexte rédigé par Mendax (inspiré par la série Doctor Who)
appartient dans son entièreté à THE SILENCE HAS FALLEN
toute copie même partielle est strictement interdite.
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgtour.forum-pro.net

• Le contexte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG TOUR :: •lumière sur les forums• :: • les dérivés de films/séries :: • the silence has fallen-